Café du Burundi 100% arabica

CE QUE JE BOIS

Cet arabica du Burundi est cultivé en agriculture biologique entre 1500 et 2000 mètres d'altitude sur le terroir de Buyengero au sud du pays.
Sa tasse vivace donne en bouche un corps moelleux avec une belle intensité aromatique et notamment des notes d’agrumes.
 

CE QUE JE DÉFENDS: plus de pouvoir pour les producteurs

Les petits producteurs de café au Burundi sont les laissés-pour-compte d’une privatisation brutale. Le commerce équitable accompagne leur reprise en main de la filière café. Une voie prometteuse.

687 petits producteurs de café animent la coopérative UMUCO W'IKAWA au sud du Burundi. Les revenus issus du café dans le 2e pays le plus pauvre du monde font la différence dans l’économie paysanne. La filière café a pourtant subi une privatisation brutale en 2008, laissant ses producteurs dépossé dés de leur récolte dès la station de lavage des cerises de café, désormais aux mains d’opérateurs privés. Avec l’appui du commerce équitable, la coopérative a construit sa station de lavage. Elle vend en direct son café avec plus de valeur ajoutée.
 

Depuis les années 1950, la logique coloniale a fait du Burundi l’un des principaux producteurs d’arabica du continent. Au point que la petite cerise rouge fait office de baromètre socio-économique du pays.
Les revenus du café représentent 80% des revenus d’exportation du pays. 55% de la population, soit 750 000 familles, plus de 4 millions de personnes, dépendent de la culture du café, dont une majorité de petits paysans.
Près de deux tiers des Burundais vivent sous le seuil de pauvreté et 60% sont chroniquement mal nourris. Les revenus issus de la culture du café font, pour une grande partie de la population, la différence entre faim et sécurité alimentaire.


Partenaire depuis 2020

  • 687 petits producteurs
  • création de la coopérative de base UMUCO en 2003
  • membre de COCOCA, une union de 39 coopératives réparties sur l’ensemble du pays

Terroir

  • Province: Rumonge
  • Altitude: 1530-1650 m
  • Variété : arabica bourbon


Café moulu du Burundi issu du commerce équitable et de l'agriculture biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ
 

Trouver ce produit

Café d'Equateur 100% ARABICA

CE QUE JE BOIS

Ce café d'Équateur, équitable et bio, est cultivé en haute altitude de 1000 à 1500 m sur le terroir de Loja. Il propose une belle harmonie suave et équilibrée, aux notes végétales et de sucre roux.
 

CE QUE JE DÉFENDS: la relance d'un café rare dans une région isolée

Avec le soutien du commerce équitable, les producteurs ont rénové des caféières délaissées et révélé un café rare. Ils ont pu redynamiser leur région.

Dans la région de Loja, en Équateur, les paysans n'obtenaient qu'une faible valeur pour leur café. Découragés par les fortes variations des cours mondiaux, ils délaissaient leurs caféières. En moins de 10 ans, avec la garantie de prix équitables et stables, la coopérative FAPECAFES a fait face au déclin de la caféiculture. Le travail entrepris dans leurs jardins de café (2 à 5 hectares de parcelle) a révélé toutes les qualités de leur terroir. Partie d'une initiative de quelques producteurs, FAPECAFES est aujourd'hui forte de 1200 membres.

 


Partenaire depuis 2003

  • Région de Puyango, sud de l'Équateur
  • La centrale FAPECAFES regroupe 5 coopératives (soit 1 200 petits producteurs)

Agriculture paysanne

  • Petits paysans avec 0,5 à 3 hectares de terre
  • Culture du café associé au manioc, arracacha, plantain, agrumes, cacahuètes...

 


Café moulu d’Equateur issu du commerce équitable
et de l'agriculture paysanne biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Café Pérou 100% Arabica

CE QUE JE BOIS

Ce café du Pérou, équitable et bio, est cultivé en haute altitude de 1000 à 1800 m. Il offre un bon équilibre entre une fine acidité, un corps modéré et une belle note de fruits rouges.
 

CE QUE JE DÉFENDS: une agriculture durable en forêt amazonienne

Le piémont amazonien des Andes péruviennes abrite une forêt tropicale d’altitude propice à la culture du café. SOL Y CAFÉ est le chef de file de pratiques agricoles innovantes. 

La devise de la coopérative SOL Y CAFE est «Soy Calidad, Soy Familia». Littéralement, ils sont une famille. Chaque salarié de la coopérative est lui-même producteur ou a des liens familiaux directs avec l’un des 1200 producteurs membres. Cela explique sa grande transparence et son approche sur la qualité pour valoriser son terroir. Elle mène en effet des recherches approfondies sur les engrais organiques, les méthodes de cultures agro-forestières et le matériel végétal local pour démultiplier en pépinière les variétés les plus aromatiques et robustes. Une dynamique que nous soutenons avec un prix rémunérateur.

Le café provient également des coopératives NORANDINO et ORO VERDE.

 


  

SOL Y CAFE, partenaire depuis 2011

ORO VERDE, partenaire depuis 2003

  • De 56 producteurs à la création en 1999 à 1 046 caféiculteurs aujourd'hui
  • 1 à 3 hectares de café
  • Cultures associées en agroforesterie


Café moulu du Pérou est issu du commerce équitable
et de l'agriculture biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Café Colombie 100% ARABICA

CE QUE JE BOIS

Ce café de Colombie, équitable et bio, est cultivé en haute altitude de 1300 à 1900 m. Il présente une grande persistance en bouche. Finement acidulé, il offre des notes subtiles d’agrumes.
 

CE QUE JE DÉFENDS: la résistance des paysans du cauca au modele dominant

Les caféiculteurs de COSURCA défendent leurs terres et leur mode de culture bio et paysan avec leurs variétés traditionnelles.

Depuis 1993, COSURCA réunit dans le sud du Cauca 1460 familles vulnérables avec un accès très limité à la terre (à peine 1 ha). Cette zone rurale très pauvre a été très marquée par les combats entre la guérilla, l’armée et les forces paramilitaires. Ce contexte n’a pas entamé la résistance de ces paysans. Face au modèle imposé en Colombie d’un café hybride produit en masse avec un usage intensif de pesticides, ils revendiquent le maintien de leur caféière bio sous ombrage. Ils se sont aussi libérés de la tutelle de la Fédération Nationale pour devenir une des seules organisations paysannes à exporter directement

Le café provient également de la coopérative FONDO PAEZ.

 
 

COSURCA, partenaire depuis 2016

  • Cooperativa del Sur del Cauca créée en 1993
  • 300 familles vulnérables avec un accès très limité à la terre (à peine 1ha)
  • zone rurale très pauvre, très marquée par les combats entre la guérilla, l’armée et les forces paramilitaires
  • association soutenue par les Nations unies pour lutter contre la production de coca. Nommée par l’ONU meilleure pratique permettant de dépasser le conflit colombien
     

FONDO PAEZ, partenaire depuis 2008

  • créée en 1992
  • 1000 familles Pae
  • projet soutenu par l'AFDI 

Situation

Départements de Cauca et Huila au sud ouest de la Colombie situés sur la cordillère centrale des Andes.

Agriculture paysanne

  • 0,5 à 3 hectares de café par producteur
  • Cultures vivrières: maïs, haricot, banane...

Lire l'article Le café équitable des Indiens Paez paru dans L'Information Agricole


Café moulu de Colombie issu du commerce équitable
et de l'agriculture biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Café d'Ethiopie 100% ARABICA

CE QUE JE BOIS

Ce moka d'Ethiopie propose un corps léger et une grande douceur avec des notes miellées et de fleurs blanches typique du terroir sidamo. Il est cultivé en agriculture biologique entre 1200 et 2200 mètres d'altitude.
 

CE QUE JE DÉFENDS: des économies familiales et rurales renforcées

Au sud de l’Éthiopie, notre projet avec l’union de coopératives DWFCU est de diversifier les revenus en renforçant le système agro-forestier des caféières.

Damota Wolayta Farmers Coop Union (DWFCU) réunit depuis 2004 plus de 23950 familles. Leurs activités se concentrent sur les cultures vivrières (maïs, haricots rouges, teff...) pour nourrir les marchés du Sud de l’Éthiopie.
3 384 familles récoltent également le fameux moka sur des parcelles très réduites (moins de 0,5 ha) pour un faible revenu.
Notre projet avec ces familles est d’intensifier les jardins de café avec un système agro-forestier adapté : arbres d’ombrage, taille des caféiers, ajout de compost, gestion des ravageurs...
Ces jardins seront plus productifs et assureront une diversification des revenus.

Le café provient également de la coopérative OROMIA.

Ses objectifs sont :

  • rassembler les petites quantités de chacune des coopératives de base pour proposer une offre plus conséquente aux acheteurs
  • améliorer les infrastructures grâce à l'accès aux crédits et aux économies d'échelle
     

Quel est l'impact de notre commerce équitable?

1- Un prix stable aux producteurs

A la fin des années 90, l'Ethiopie subit la crise mondiale du café. Les prix bas découragent les producteurs qui préfèrent se recentrer sur la culture du Khat (plante cultivée traditionnellement en Afrique de l'Est (Ethiopie, Kenya) et dans la Péninsule arabe (Yémen). Ses feuilles sont mâchées mais peuvent également servir à la production de substances illicites) plus rémunératriceDW
Labellisé FLO et/ ou biologique, le prix du café DWFCU à l'exportation a été en moyenne bien supérieur au prix du marché, notamment dans la période de 2000 à 2004 correspondante à l'effondrement des cours internationaux.

Grâce à une proportion croissante de ventes dans les conditions équitables l'Union a pu obtenir un prix jusqu'à plus de 2 fois supérieurs aux prix du marché international. 

2- Une coopérative qui investit pour une meilleure qualité de son café

Grâce au surprix du commerce équitable, l'Union a financé des infrastructures directement dans les villages : dépulpeuses de café, séchoir à café, bâtiment de stockage après récolte. Ces investissements productifs permettent d'améliorer les étapes de transformation du café et donc la qualité finale du produit.

Les producteurs sont également très impliqués dans l'amélioration de la qualité. L'achat d'engrais biologique, le recépage et la taille des pieds de café comme la diversification des cultures leur permettent d'assurer une croissance des rendements: en 5 ans, les rendements ont augmenté de 20%.

3- Une coopérative actrice du développement local

L'Union investit la prime de développement du comerce équitable prioritairement dans des projets sociaux au sein des unités villageoises. Elle a par exemple facilité la construction de quatre nouvelles écoles, de 17 classes supplémentaires, de quatre centres de soins, de deux stations d'approvisionnement en eau potable.

4- Une production ancestrale 100% naturelle

Berceau du café, l'Ethiopie met en culture le café depuis le 12ème siècle selon des méthodes traditionnelles toujours d'actualité. On l'appelle café semi-forestier car les caféiers cultivés sont associés à de nombreux arbres forestiers ce qui donne à la caféière une allure de forêt naturelle, plus que de plantation de café. Les surfaces semées en café s'apparentent à des jardins autour des maisons dont ils prennent le plus grand soin.

 

 


    


DWFCU, partenaire depuis 2019

  • Création de l'union en décembre 2003 par 26 coopératives de base dans la zone de Wolaita
  • À l'heure actuelle, le nombre de coopératives de base affiliées est de 64
  • 23 950 membres
     

OROMIA, partenaire depuis 2007

  • 335 890 familles de petits producteurs dans 129 coopératives
  • 0,5 à 2 hectares de café
  • Cultures associées : maïs, bananes et des arbres fruitiers

Situation

Région Oromia - Zone de Jimma située à 400 km d'Addis Abeda sur des plateaux entre 1200 m et 1700m d'altitude


Café moulu d’Ethiopie issu du commerce équitable
et de l'agriculture biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Café Congo 100% arabica

CE QUE JE BOIS

Ce café bord lac Kivu issu du commerce équitable et de l'agriculture biologique est cultivé de 1450 à 2000 m d'altitude. Il présente un bel équilibre entre corps et acidité. Il reste doux avec des notes de fruits jaunes et de noix.
 

CE QUE JE DÉFENDS: la renaissance d'un grand terroir

Parce qu'ils partagent une détermination unique dans une zone de guerre civile intense, les producteurs font revivre le fameux café du bord du lac Kivu, un cru pour les amateurs de grands terroirs.

Les hautes terres volcaniques des bords du lac Kivu à l’est de la RD Congo accueillent un terroir de café renommé pour ses arômes généreux. Une guerre civile quasi-permanente depuis 20 ans n'est pas venue à bout de la vision commune des 11000 petits cultivateurs de la SOPACDI. Leur devise : le café, c'est notre futur. Et pour cause : presque abandonnée, la culture du café a repris ses droits à force de conviction, d'appuis techniques et du soutien de plusieurs entreprises engagées dans le commerce équitable en Europe.

Le café provient également de la coopérative CPNCK.

 


   

SOPACDI, partenaire depuis 2013

  • Projet appuyé par COOPAC (ONG Rwandaise) et Alterfin (micro-finance)
  • ETHIQUABLE soutient la SOPACDI avec 3 autres entreprises engagées, spécialistes du commerce équitable : Twin en Angleterre, Oxfam en Belgique, Equal Exchange aux Etats-Unis. 

Producteurs

  • Créée en 2008 par quelques producteurs
  • 12 500 caféiculteurs
  • Les femmes y jouent un rôle important
     

CPNCK, partenaire depuis 2018

  • appuyé par l'ONG 
  • des producteurs qui reprennent en main la filière café


Café moulu du Congo issu du commerce équitable et de l'agriculture biologique


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Café Décaféiné d'Ethiopie 100% ARABICA

CE QUE JE BOIS

Ce café est décafeiné sans solvant par un procédé utilisant du CO2, qui a la qualité de fixé la caféine. Le grain de café garde tous ses arômes, la caféine en moins.
Ce Moka d'Ethiopie est cultivé en agriculture biologique entre 1200 et 2200 mètres d'altitude. Il présente un corps léger et une grande douceur avec des notes miellées et de fleurs blanches typique du terroir sidamo.
 

CE QUE JE DÉFENDS: des economies familiales et rurales renforcées

Au sud de l’Éthiopie, notre projet avec l’union de coopératives DWFCU est de diversifier les revenus en renforçant le système agro-forestier des caféières.

Damota Wolayta Farmers Coop Union (DWFCU) réunit depuis 2004 plus de 23950 familles. Leurs activités se concentrent sur les cultures vivrières (maïs, haricots rouges, teff...) pour nourrir les marchés du Sud de l’Éthiopie. 3 384 familles récoltent également le fameux moka sur des parcelles très réduites (moins de 0,5 ha) pour un faible revenu. Notre projet avec ces familles est d’intensifier les jardins de café avec un système agro-forestier adapté : arbres d’ombrage, taille des caféiers, ajout de compost, gestion des ravageurs... Ces jardins seront plus productifs et assureront une diversification des revenus.



Partenaire depuis 2019

  • création en décembre 2003 par 26 coopératives de base dans la zone de Wolaita
  • À l'heure actuelle, le nombre de coopératives de base affiliées est de 64
  • 23 950 membres


Café décaféiné d'Ethiopie issu de l'agriculture biologique
et du commerce équitable 


Dispensé de déclaration nutrionnelle -> règlement INCO UE 1169/2011, annexe V, point 7 (café)


DISPENSÉ

Trouver ce produit

Agriculture biologique - EUROPA  Label     Membre de la Fédération belge de commerce équitable  Elue meilleure entreprise du commerce équitable   

Nous sommes certifié pour le BIO par Certisys BE-BIO-01