Chips de Banane Plantain Fruitées d'Equateur

Fruitées, à déguster à tout moment de la journée!

La banane plantain d'Amazonie utilisée pour ces chips provient des cantons de Palanda et de Zamora dans la région de Loja en Equateur.

Elles sont cultivées par les paysans du piémont amazonien des Andes et sont une source de diversification de la culture du café arabica.

La banane plantain est une banane légume. Elément de base de la cuisine locale, la banane plantain de variété Dominique est réputée pour sa chair ferme et parfumée. Contrairement à la « banane fruit », la banane plantain n'est pas un dessert. Elle est consommée cuite en accompagnement des plats salés, tout comme le riz ou le manioc.

Pour fabriquer ces chips, la banane plantain est tranchée en fines rondelles et délicatement dorée pour obtenir une chips naturelle, sans conservateurs, ni arômes artificiels. Pour obtenir ces chips fruitées, les bananes plantains ont été cueillies à un stade plus avancé de maturité.

Elu produit du commerce équitable 2009!

Issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne biologique.

A l'huile de tournesol biologique.

 Situation Dans la province de Zamora-Chinchipe, sur le versant amazonien de la cordillère des Andes. Cantons de Palanda et Chinchipe (APECAP) ; Cantons de Centinela del Sur, Yantzatza Nangaritza y Gualaquiza (APEOSAE).

Une région productive mais enclavée La province amazonienne de Zamora-Chinchipe est parmi les plus productives du pays, grâce à ces précipitations pluviométriques importantes tout au long de l'année et ses fortes températures. Cependant le relief accidenté et la forêt amazonienne, ont retardé l'exploitation de cette région et le développement d'infrastructure routière. L'accès à l'eau potable, l'électricité, les transports en commun, une éducation de qualité sont difficiles pour les paysans. L'enclavement des exploitations agricoles implique un transport pénible des productions agricoles à dos de mules, sur des chemins escarpés et boueux, afin de rejoindre les villages où attendent quelques commerçants. L'accès au marché est donc un enjeu majeur pour les familles paysannes de cette région.

Une production agro écologique à Zamora.

La banane plantain est une plante exigeante. Elle est habituellement cultivée de manière industrielle sur la Côte équatorienne et nécessite des apports en engrais chimiques importants. A l'inverse, les sols riches et le climat humide de la province amazonienne de Zamora permettent d'obtenir des rendements satisfaisants, sans usage d'engrais chimiques. La culture de la banane fait partie du système agro-forestier de production dans lequel elle sert d'ombre au café et lui apporte des compléments nutritifs. Sa culture requiert un suivi important pour lutter contre les maladies, notamment en pratiquant un effeuillage régulier. Elle est cultivée en association à des fruitiers au niveau des « plages » des cours d'eau, et en rotation de culture ou en association avec le café, sur les versants des montagnes. Les précipitations permanentes garantissent une production hebdomadaire toute l'année.

Appuyer la diversification de la production: du café vers la banane
 

Dans cette région, les dynamiques associatives sont rares. APECAP et APEOSAE se centrent dès la création sur la collecte de café lavé de qualité.

APEOSAE regroupe 8 associations de base et 20 % de ses membres appartiennent au groupe ethnique Shuar. APECAP et APEOSA regroupent 700 producteurs de café, affiliés à la Federation FAPECAFES.

Le climat amazonien permet une diversité des cultures au sein des exploitations agricoles. Les membres de APECAP et APEOSAE cultivent de 1 à 3 ha de café, de 0,5 à 2 ha de banane plantain, 1 ha de cacao dans les zones inférieures à 800 mètres d'altitude, du maïs, du manioc et de la canne à sucre pour la consommation de la famille et des animaux (volailles, bovins). Les familles maintiennent des réserves de forêt amazonienne de 10 à 15 ha sur des zones escarpées difficilement exploitables.

A partir de 2005, ETHIQUABLE propose à FAPECAFES d'exporter des chips de banane, afin de permettre aux familles de APEOSAE et APECAP, de vendre la banane plantain, auparavant auto-consommée et vendue à bas prix auprès des commerçants locaux.

Impacts économiques du commerce équitable

La stabilité des revenus des membres de APECAP et APEOSAE ne dépend plus que du café. Auparavant, le régime de banane leur était acheté à un cours variable entre 2 et 4.5$ le régime. Le commerce équitable permet à APEOSAE et APECAP de vendre le régime à un prix stable de 5.5$ par régime. ETHIQUABLE a accompagné APECAP dans la recherche et la négociation avec l'industriel pour qu'il puisse maitriser leur filière et conserver la plus grande part possible de valeur ajoutée. Sur le prix d'un paquet de chips, 31% revient à la coopérative de producteurs!

Impacts sociaux du commerce équitable

Les jeunes coopératives, APECAP et APEOSAE, sont fières de produire et exporter directement un produit apprécié en Europe. Elles deviennent des acteurs économiques de référence dans la province, et constituent des interlocuteurs privilégiés des programmes d'appui de l'Etat, qui cherchent à structurer et à améliorer l'accès aux services. APECAP a mis en place un fonds de pension, auquel cotisent les membres, et qui sera restitué au moment où la personne se retire de la coopérative. Ce fonds alimente par ailleurs le fonds de crédit pour la production proposé aux familles membres.

Impacts environnementaux du commerce équitable

Les parcelles de banane plantain se sont améliorées au niveau technique (effeuillage, traitement raisonné de la récolte, coupe de la fleur) afin d'augmenter les rendements de transformation en chips. De plus en plus, les producteurs stabilisent la culture sur le long terme. En apportant des engrais biologiques, comme du compost, les membres des coopératives délaissent la pratique de rotation, qui les obligeait à trouver une nouvelle parcelle tous les 4 ou 5 ans, au détriment des réserves de forêts familiales. De plus, la banane plantain est cultivée en association à des arbres d'ombrage, qui favorisent la lutte contre l'érosion des sols, et contribuent au maintien de la biodiversité de l'écosystème amazonien.

Trouver ce produit

Chips de Banane Plantain Epicées d'Equateur

Relevée au cumin et au paprika

La banane plantain d'Amazonie utilisée pour ces chips provient des cantons de Palanda et de Zamora dans la région de Loja en Equateur.

Elles sont cultivées par les paysans du piémont amazonien des Andes et sont une source de diversification de la culture du café arabica.

La banane plantain est une banane légume. Elément de base de la cuisine locale, la banane plantain de variété Dominique est réputée pour sa chair ferme et parfumée. Contrairement à la « banane fruit », la banane plantain n'est pas un dessert. Elle est consommée cuite en accompagnement des plats salés, tout comme le riz ou le manioc.

Pour fabriquer ces chips, la banane plantain est tranchée en fines rondelles et délicatement dorée pour obtenir une chips naturelle, sans conservateurs, ni arômes artificiels. Pour obtenir ces chips fruitées, les bananes plantains ont été cueillies à un stade plus avancé de maturité.

Elu produit du commerce équitable 2009!

Issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne biologique.

A l'huile de tournesol biologique.

 Situation Dans la province de Zamora-Chinchipe, sur le versant amazonien de la cordillère des Andes. Cantons de Palanda et Chinchipe (APECAP) ; Cantons de Centinela del Sur, Yantzatza Nangaritza y Gualaquiza (APEOSAE).

Une région productive mais enclavée La province amazonienne de Zamora-Chinchipe est parmi les plus productives du pays, grâce à ces précipitations pluviométriques importantes tout au long de l'année et ses fortes températures. Cependant le relief accidenté et la forêt amazonienne ont retardé l'exploitation de cette région et le développement d'infrastructure routière. L'accès à à l'eau potable, l'électricité, les transports en commun, une éducation de qualité sont difficiles pour les paysans. L'enclavement des exploitations agricoles implique un transport pénible des productions agricoles à dos de mules, sur des chemins escarpés et boueux, afin de rejoindre les villages où attendent quelques commerçants. L'accès au marché est donc un enjeu majeur pour les familles paysannes de cette région.

Une production agro écologique à Zamora.

La banane plantain est une plante exigeante. Elle est habituellement cultivée de manière industrielle sur la côte équatorienne et nécessite des apports en engrais chimiques importants. A l'inverse, les sols riches et le climat humide de la province amazonienne de Zamora permettent d'obtenir des rendements satisfaisants, sans usage d'engrais chimiques. La culture de la banane fait partie du système agro-forestier de production dans lequel elle sert d'ombre au café et lui apporte des compléments nutritifs. Sa culture requiert un suivi important pour lutter contre les maladies, notamment en pratiquant un effeuillage régulier. Elle est cultivée en association à des fruitiers au niveau des « plages » des cours d'eau et en rotation de culture ou en association avec le café, sur les versants des montagnes. Les précipitations permanentes garantissent une production hebdomadaire toute l'année.

Appuyer la diversification de la production: du café vers la banane
 

Dans cette région, les dynamiques associatives sont rares. APECAP et APEOSAE se centrent dès la création sur la collecte de café lavé de qualité.

APEOSAE regroupe 8 associations de base et 20 % de ses membres appartiennent au groupe ethnique Shuar. APECAP et APEOSA regroupent 700 producteurs de café, affiliés à la féderation FAPECAFES.

Le climat amazonien permet une diversité des cultures au sein des exploitations agricoles. Les membres de APECAP et APEOSAE cultivent de 1 à 3 ha de café, de 0,5 à 2 ha de banane plantain, 1 ha de cacao dans les zones inférieures à 800 mètres d'altitude, du maïs, du manioc et de la canne à sucre pour la consommation de la famille et des animaux (volailles, bovins). Les familles maintiennent des réserves de forêt amazonienne de 10 à 15 ha sur des zones escarpées difficilement exploitables.

A partir de 2005, ETHIQUABLE propose à FAPECAFES d'exporter des chips de banane, afin de permettre aux familles de APEOSAE et APECAP, de vendre la banane plantain, auparavant auto-consommée et vendue à bas prix auprès des commerçants locaux.

Impacts économiques du commerce équitable

La stabilité des revenus des membres de APECAP et APEOSAE ne dépend plus que du café. Auparavant, le régime de banane leur était acheté à un cours variable entre 2 et 4.5$ le régime. Le commerce équitable permet à APEOSAE et APECAP de vendre le régime à un prix stable de 5.5$ par régime. ETHIQUABLE a accompagné APECAP dans la recherche et la négociation avec l'industriel pour qu'il puisse maitriser leur filière et conserver la plus grande part possible de valeur ajoutée. Sur le prix d'un paquet de chips, 31% revient à la coopérative de producteurs!

Impacts sociaux du commerce équitable

Les jeunes coopératives, APECAP et APEOSAE, sont fières de produire et exporter directement un produit apprécié en Europe. Elles deviennent des acteurs économiques de référence dans la province, et constituent des interlocuteurs privilégiés des programmes d'appui et de l'Etat, qui cherchent à structurer et à améliorer l'accès aux services. APECAP a mis en place un fonds de pension, auquel cotisent les membres, et qui sera restitué au moment où la personne se retire de la coopérative. Ce fonds alimente par ailleurs le fonds de crédit pour la production proposé aux familles membres.

Impacts environnementaux du commerce équitable

Les parcelles de banane plantain se sont améliorées au niveau technique (effeuillage, traitement raisonné de la récolte, coupe de la fleur) afin d'augmenter les rendements de transformation en chips. De plus en plus, les producteurs stabilisent la culture sur le long terme. En apportant des engrais biologiques, comme du compost, les membres des coopératives délaissent la pratique de rotation, qui les obligeait à trouver une nouvelle parcelle tous les 4 ou 5 ans, au détriment des réserves de forêts familiales. De plus, la banane plantain est cultivée en association à des arbres d'ombrage, qui favorisent la lutte contre l'érosion des sols, et contribuent au maintien de la biodiversité de l'écosystème amazonien.

Trouver ce produit

Chips de Banane Plantain Salées d'Equateur

Légèrement salées, prêtes pour l'apéritif !

La banane plantain d'Amazonie utilisée pour ces chips provient des cantons de Palanda et de Zamora dans la région de Loja en Equateur.

Elles sont cultivées par les paysans du piémont amazonien des Andes et sont une source de diversification de la culture du café arabica.

La banane plantain est une banane légume. Elément de base de la cuisine locale, la banane plantain de variété Dominique est réputée pour sa chair ferme et parfumée. Contrairement à la « banane fruit », la banane plantain n'est pas un dessert. Elle est consommée cuite en accompagnement des plats salés, tout comme le riz ou le manioc.

Pour fabriquer ces chips, la banane plantain est tranchée en fines rondelles et délicatement dorée pour obtenir une chips naturelle, sans conservateurs, ni arômes artificiels. Pour obtenir ces chips fruitées, les bananes plantains ont été cueillies à un stade plus avancé de maturité.

Elu produit du commerce équitable 2009!

Issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne biologique.

A l'huile de tournesol biologique.

Situation Dans la province de Zamora-Chinchipe, sur le versant amazonien de la cordillère des Andes. Cantons de Palanda et Chinchipe (APECAP) ; Cantons de Centinela del Sur, Yantzatza Nangaritza y Gualaquiza (APEOSAE).

Une région productive mais enclavée La province amazonienne de Zamora-Chinchipe est parmi les plus productives du pays, grâce à ces précipitations pluviométriques importantes tout au long de l'année et ses fortes températures. Cependant le relief accidenté et la forêt amazonienne ont retardé l'exploitation de cette région et le développement d'infrastructure routière. L'accès à à l'eau potable, l'électricité, les transports en commun, une éducation de qualité sont difficiles pour les paysans. L'enclavement des exploitations agricoles implique un transport pénible des productions agricoles à dos de mules, sur des chemins escarpés et boueux, afin de rejoindre les villages où attendent quelques commerçants. L'accès au marché est donc un enjeu majeur pour les familles paysannes de cette région.

 

Une production agro écologique à Zamora.

La banane plantain est une plante exigeante. Elle est habituellement cultivée de manière industrielle sur la côte équatorienne et nécessite des apports en engrais chimiques importants. A l'inverse, les sols riches et le climat humide de la province amazonienne de Zamora, permettent d'obtenir des rendements satisfaisants, sans usage d'engrais chimiques. La culture de la banane fait partie du système agro-forestier de production dans lequel elle sert d'ombre au café et lui apporte des compléments nutritifs. Sa culture requiert un suivi important pour lutter contre les maladies, notamment en pratiquant un effeuillage régulier. Elle est cultivée en association à des fruitiers au niveau des « plages » des cours d'eau, et en rotation de culture ou en association avec le café, sur les versants des montagnes. Les précipitations permanentes garantissent une production hebdomadaire toute l'année.

Appuyer la diversification de la production: du café vers la banane
 

Dans cette région, les dynamiques associatives sont rares. APECAP et APEOSAE se centrent dès la création sur la collecte de café lavé de qualité.

APEOSAE regroupe 8 associations de base et 20 % de ses membres appartiennent au groupe ethnique Shuar. APECAP et APEOSA regroupent 700 producteurs de café, affiliés à la féderation FAPECAFES.

Le climat amazonien permet une diversité des cultures au sein des exploitations agricoles. Les membres de APECAP et APEOSAE cultivent de 1 à 3 ha de café, de 0,5 à 2 aa de banane plantain, 1 ha de cacao dans les zones inférieures à 800 mètres d'altitude, du maïs, du manioc et de la canne à sucre pour la consommation de la famille et des animaux (volailles, bovins). Les familles maintiennent des réserves de forêt amazonienne de 10 à 15 ha sur des zones escarpées difficilement exploitables.

A partir de 2005, ETHIQUABLE propose à FAPECAFES d'exporter des chips de banane, afin de permettre aux familles de APEOSAE et APECAP, de vendre la banane plantain, auparavant auto-consommée et vendue à bas prix auprès des commerçants locaux.

 

Impacts économiques du commerce équitable

La stabilité des revenus des membres de APECAP et APEOSAE ne dépend plus que du café. Auparavant, le régime de banane leur était acheté à un cours variable entre 2 et 4.5$ le régime. Le commerce équitable permet à APEOSAE et APECAP de vendre le régime à un prix stable de 5.5$ par régime. ETHIQUABLE a accompagné APECAP dans la recherche et la négociation avec l'industriel pour qu'il puisse maitriser leur filière et conserver la plus grande part possible de valeur ajoutée. Sur le prix d'un paquet de chips, 31% revient à la coopérative de producteurs!

Impacts sociaux du commerce équitable

Les jeunes coopératives, APECAP et APEOSAE, sont fières de produire et exporter directement un produit apprécié en Europe. Elles deviennent des acteurs économiques de référence dans la province, et constituent des interlocuteurs privilégiés des programmes d'appui et de l'Etat, qui cherchent à structurer et à améliorer l'accès aux services. APECAP a mis en place un fonds de pension, auquel cotisent les membres, et qui sera restitué au moment où la personne se retire de la coopérative. Ce fonds alimente par ailleurs le fonds de crédit pour la production proposé aux familles membres.

Impacts environnementaux du commerce équitable

Les parcelles de banane plantain se sont améliorées au niveau technique (effeuillage, traitement raisonné de la récolte, coupe de la fleur) afin d'augmenter les rendements de transformation en chips. De plus en plus, les producteurs stabilisent la culture sur le long terme. En apportant des engrais biologiques, comme du compost, les membres des coopératives délaissent la pratique de rotation, qui les obligeait à trouver une nouvelle parcelle tous les 4 ou 5 ans, au détriment des réserves de forêts familiales. De plus, la banane plantain est cultivée en association à des arbres d'ombrage, qui favorisent la lutte contre l'érosion des sols, et contribuent au maintien de la biodiversité de l'écosystème amazonien.


       

Trouver ce produit

Agriculture biologique - EUROPA  Ecocert - Organisme de contrôle et de certification  Label  Label du commerce équitable  Membre de la Fédération belge de commerce équitable  Elue meilleure entreprise du commerce équitable

Nous sommes certifié pour le BIO par Certisys BE-BIO-01