Chocolat Noir Speculoos

Croustillant et puissant

Ce chocolat à base de fèves de cacao d'Haïti (coopérative FECCANO) et du Pérou (coopérative NORANDINO) permet de garantir une juste rémunération pour plus de 6000 producteurs. Notre projet consiste à soutenir une agriculture paysanne dans des régions très isolées et de lutter contre la déforestation. Au niveau terroir, nous maintenons des variétés anciennes de cacao aux qualités exceptionnelles.

Trouver ce produit

chocolat noir grand cru 98% d'Equateur

Puissant et aromatique

Ce chocolat pour les amateurs de sensations fortes et de cacao offre une juste rémunération pour les 350 familles de producteurs de la coopérative FONMSOEAM, située dans la région d'Esmeraldas au Nord Ouest de l'Equateur. Notre projet est un véritable soutien pour l'agriculture paysanne dans ces régions très isolées.

Le cacao est cultivé dans le cadre d'un mode de production agro-forestier écologique qui permet de maintenir d'anciennes variétés de cacao aux qualités exceptionnelles.

Trouver ce produit

Chocolat noir Grand Cru 85% de Madagascar

Fin et acidulé

La vallée enclavée du Haut Sambirano au nord-ouest de Madagascar produit un cacao grand cru. Ses notes d'agrumes relevées d'une agréable acidité sont typiques de ce terroir d'exception, reconnu dans le monde par les grands chocolatiers. Ce chocolat avec une teneur de cacao élevée (85%) révèle tout son caractère sans apporter d'amertume.

L'Union des 18 coopératives, Lazan'ny Sambirano, et ses 300 producteurs de cacao pratiquent une petite agriculture agro-forestière respectueuse des équilibres biologiques. Depuis 10 ans, ces producteurs ont mené une lutte pour accéder directement au marché de l'export sans passer par le monopole des collecteurs locaux.

Pour la première fois, une organisation paysanne exporte directement son cacao et gagne un nouveau pouvoir de négociation au sein de la filière malgache. Ce projet avec Ethiquable est la manifestation concrète d'une société paysanne en mouvement, capable de valoriser son terroir.

Trouver ce produit

Chocolat Noir Grand Cru 80% d'Equateur

Intense et floral

Au Sud de la province d'Esmeraldas, les paysans entretiennent des cacaoyers qui poussent de façon naturelle dans la forêt tropicale humide. Dans ces zones reculées où la cacaoculture intensive n'a jamais existé, les producteurs ont préservé le "Nacional", une variété ancienne qui donne un cacao fin, à l'arôme floral unique.Ce chocolat est issue donc du commerce équitable et de l'agriculture biologique de l'Equateur.
La coopérative FONMSOEAM a été créée en 2000 et regroupe 350 familles. En 10 ans, avec l'appui d'ONG comme AVSF, elle est en mesure d'exporter elle-même un produit semi-fini à sa juste valeur: la masse et le beurre de cacao. Les producteurs ont également bénéficié de formations sur les principes de la production biologique. Ils ont pu dès lors, mettre  en place un système interne de contrôle géré par l’organisation, qui facilite l’obtention de la certification biologique.

Ce chocolat 100% Equateur est issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne biologique.
 

Trouver ce produit

Chocolat Noir Grand Cru 75% Nicaragua

Ronds et notes de fruits secs

Waslala est une région enclavée du Nicaragua où sont maintenues des variétés anciennes de cacaos. Sur leur petite surface, les paysans préservent ces cacaoyers dans leur milieu naturel avec une culture sous couvert forestier.

Avec ETHIQUABLE, la coopérative Cacao Nica réalise sa première exportation directe et gagne une nouvelle autonomie face aux exportateurs locaux tout en augmentant les revenus des producteurs de cacao.

Ce cacao est issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne biologique.

Trouver ce produit

Chocolat Noir Grand Cru 72% d'Haïti

Cacaoté et fruité

Au nord d'Haïti, de Port Margot à Grande Rivière, les paysans ont conservé dans leurs jardins créoles d'anciennes variétés de cacaoyers, notamment des Trinitarios et Criollos qui donnent un cacao fin, particulièrement fruité, avec des notes de fruits secs et de tabac blond.

Ce chocolat est issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne.

 Situation-Situé dans le Département du Nord
 Membres-2500 producteurs sont membres de la FECCANO pour Fédération des Coopératives Cacaoyères du Nord.
 Producteurs-0,2 à 2 hectares qui cultivent également des productions vivrières comme le maïs, le haricot et les arbres fruitiers : avocatiers, citronniers, orangers et chadèques

 

La cacaoculture haïtienne se distingue de celle que nous connaissons habituellement par la petitesse des plantations familiales qui le plus souvent ne dépassent pas 500 m2 à 2000 m2. Dans leurs jardins, les paysans pratiquent une polyculture très diversifiée avec de la banane, de l’igname, des haricots, du maïs, etc.

Le verger traditionnel d’Haïti est constitué de variétés anciennes qui potentiellement peuvent donner des cacaos de grand cru d’excellente qualité. Cependant, la filière actuelle ne permet pas de valoriser cette qualité intrinsèque puisque le cacao n’est pas traité de façon adéquate après récolte. Il est simplement séché, sans passer par l’étape de la fermentation pourtant indispensable pour révéler les futurs arômes du chocolat.

 

 

 

Dans le Nord, les coopératives cacaoyères se sont constituées dans les années 80 suite à la chute de la dictature dans le but d’améliorer la commercialisation du cacao. Mais l’exportation du cacao étant le fait d’une entreprise ayant le quasi-monopole dans la région, l’activité des coopératives se résume à collecter le cacao et le revendre avec une très faible valeur ajoutée à l’exportateur. A partir de 2005, l'ONG locale SEFADES mène une action d’appui à 6 coopératives de la région qui aboutit à la création d'une fédération régionale, la FECCANO (Fédération des Coopératives Cacaoyères du Nord). Cette fédération rassemble 1800  membres et couvre 5 communes du département : Grande Rivière du Nord, Milot, Acul du Nord, Borgne et Port Margot. En 2009, l’association française, Agronomes et vétérinaires sans Frontières (AVSF) lance un projet d’appui à la FECCANO. ETHIQUABLE réalise sa première importation cette même année et lance une tablette pure origine Haïti à 72% de cacao.

 

Amélioration de la production


La FECCANO mise tous ses efforts sur la mise en œuvre de la fermentation du cacao, technique qui n’était pas utilisée jusqu’à présent. Six ateliers de transformation ont été mis en place par le projet avec des bacs de fermentation et des séchoirs. Un technicien péruvien a passé un mois sur le terrain pour former les producteurs à la pratique de la fermentation. Pour l’année à venir ETHIQUABLE accompagne la FECCANO pour mettre en place un système de contrôle interne afin d’obtenir une certification bio et ainsi valoriser l’avantage de l’absence d’utilisation de produits chimiques dans la zone.


Commercialisation du cacao par la FECCANO et ses coopératives


En 2009 la FECCANO a exporté 25 tonnes de cacao fermenté. Ce type de qualité permet d’obtenir des prix qui sont supérieurs aux prix du marché, quant les exportateurs traditionnels doivent faire face à des décotes de 25% pour les cacaos traditionnels non fermentés. L’action de la FECCANO a permis à payer des prix aux producteurs supérieurs d’environ 30%, en plus d’effectuer des investissements avec la prime de développement. Enfin, avec l’apparition d’une nouvelle concurrence les commerçants locaux ont monté les prix de collecte de 20% à 30%, situation dont bénéficie toute la région.


Le renforcement des capacités organisationnelles


L’axe principal du projet est le renforcement institutionnel des organisations de base. Un accompagnement constant permettra de former les leaders paysans et d’assurer la mise en œuvre de mécanisme de gestion démocratique.
 

Trouver ce produit

truffes pralinées au chocolat noir

Tendres et moelleuses

La production de ces délicieuses truffes permet à 12.000 familles de producteurs de bénéficier d'une juste rémunération.

Le cacao provient exclusivement de la coopérative CONACADO (République Dominicaine), pionnière en commerce équitable et de la coopérative ACOPAGRO (Pérou) qui depuis 1994 s'investit dans le remplacement de la culture de coca par celle du cacao.

L'activité de ces deux coopératives permet de lutter contre le déboisement et de maintenir la biodiversité tout en maintenant une agriculture paysanne traditionnelle de grande qualité

Trouver ce produit

Chocolat noir café amande

Croquant et puissant

Au Nord du Pérou, dans les vallées inter-andines, les cacaoyers de type criollo se sont maintenus. Ces variétés anciennes, moins productives, ont tendance à disparaître et cela malgré leurs qualités exceptionnelles. Elles produisent un chocolat fin, très doux et aromatiques.

Les coopératives CEPICAFE et CEPROAA regroupent 600 familles de producteurs de cacao. Le prix du commerce équitable compense les faibles rendements. De cette manière, la culture de ce cacao d'exception peut être maintenue. Le cacao de ce chocolat provient également de la coopérative FECCANO en Haïti qui grâce à cette culture lutte contre la déforestation.

Trouver ce produit

Chocolat noir caramel pointe de sel

Tendre et subtil

Au nord d'Haïti, les alizés apportent d'abondantes pluies favorables au cacao. Les 2500 producteurs de cacao de la fédération des coopératives FECCANO ont conservé dans leurs jardins créoles d'anciennes variété de cacaoyers, notamment des Trinitarios et des Criollos qui donnent un cacao fin et fruité.

Le développement de la culture du cacao est un enjeu stratégique pour Haïti car il constitue un moyen efficace de préserver la couverture végétale, de lutter contre l'érosion et de fournir aux familles des revenus suffisants. Le cacao de ce chocolat provient également de la coopérative CEICAFE au Pérou qui limite les risques financiers et productifs grâce à la diversification de ses cultures.

Trouver ce produit

Chocolat Noir Quinoa

Croquant et floral

Chocolat noir à 60% de cacao, avec du quinoa soufflé. Le quinoa est une graine des Andes qui donne un agréable croustillant au chocolat.

Cacao de pure origine République Dominicaine.

Ce chocolat est issu du commerce équitable et de l'agriculture paysanne.
 

 

Situation-9 organisations de base réparties dans le Nord, le Centre et l'Est du pays.
Membres-environ 10 000 petits producteurs de cacao
Producteurs-Petits producteurs (1 à 3 ha) qui cultivent aussi d'autres productions alimentaires (manioc, banane plantain, haricot, fruits).
 

La production de cacao en République Dominicaine est le fait de petits producteurs qui cultivent 2 à 5 hectares de plantations. La cacaoyère dominicaine est un système agro-forestier composé de cacaoyers, d'arbres fuitiers (orangers, avocatiers, ..), de bananiers et de cultures vivrières (haricot, manioc,..). Les paysans n'utilisent aucun engrais ou autres produits chimiques. La fertilité des plantations est reconstituée de façon naturelle grâce à la formation d'un épais tapis d'humus comme dans une forêt. La coopérative dispose de plusieurs unités de transformation pour fermenter le cacao. Après la récolte des cabosses, chaque producteur est chargé de l'écabossage, c'est à dire l'ouverture de la cabosse pour en retirer les fèves de cacao entourées de leur pulpe blanche. C'est sous cette forme de pulpe que la coopérative collecte le cacao. Il est ainsi acheminé à l'unité de transformation où il est mis à fermenter dans de grandes caisses en bois durant 5 jours. Un brassage quotidien de la pulpe permettra de favoriser les « bonnes fermentations ». Les fèves sont séchées dans des séchoirs solaires afin de faire tomber le taux d'humidité de 55% à 7 %. Enfin, les fèves sont torréfiées entre 100° et 140°C pendant une demi-heure puis décortiquée et enfin broyée à chaud. On obtient alors une pâte qui, une fois refroidie et solidifiée, est appelée "masse de cacao". Cette masse est alors soumise à une température de 100-110°C et à une forte pression hydraulique permettant la séparation de la poudre et du beurre de cacao.

Des associations paysannes locales créèrent en 1989 la CONACADO (Confédération National des Cacaoculteurs Dominicains) qui compte aujourd'hui dix mille familles, soit 23 % des producteurs de cacao du pays. Elle exporte environ 25% du cacao national, soit 10.000 tonnes. La CONACADO s'est constituée pour améliorer les conditions de vie des producteurs de cacao trop dépendants des variations des cours internationaux et produisant un cacao standard mal rémunéré par les acteurs de la filière. Le premier changement impulsé par la CONACADO a été la mise en place de la fermentation du cacao après récolte, afin de fabriquer du cacao de qualité qu'exigent les marchés européens. En effet, jusqu'à cette époque la République Dominicaine ne produisait que du cacao séché au soleil, non-fermenté, destiné au marché de masse des Etats-Unis et valorisé à de faibles prix. La fermentation du cacao est une étape essentielle dans la formation des arômes du futur chocolat. Cela a permis à la CONACADO d'apporter un produit sans commune mesure avec la production dominicaine habituelle et d'accéder à des marchés plus rémunérateurs.

Impacts économiques du commerce équitable

Les prix rémunérateurs du commerce équitable permettent à la CONACADO de payer un prix supérieur d'au moins 20% à 30% par rapport aux acheteurs locaux et de bénéficier de la stabilité du prix. ETHIQUABLE achète auprès de la CONACADO de la masse et du beurre de cacao, et non de la matière première brute. Cette transformation locale permet de laisser une plus grande part de la valeur ajoutée sur place. La coopérative obtient ainsi un prix 50% supérieur à celui du marché conventionnel. L'insuffisance d'infrastructures pour fermenter et sécher le cacao constitue la principale limite de la CONACADO. C'est pourquoi la CONACADO consacre la prime de développement du commerce équitable à la construction de bacs de fermentation et de séchoirs.

L'une des forces de la CONACADO est de préfinancer les récoltes des producteurs et ainsi de limiter les risques d'endettement ou de décapitalisation.
En général, les producteurs dominicains ne perçoivent une rémunération que deux fois par, lors des deux principales récoltes (décembre et mars-juillet). Les revenus des membres de la CONACADO, au contraire, sont répartis tout au long de l'année grâce à des avances avant les récoltes, un paiement à la remise du cacao, puis une ristourne une fois le cacao vendu par la coopérative. Ce système source de sécurité pour les familles, est possible grâce aux préfinancements des acteurs du commerce équitable, mais aussi des fonds propres de chaque association locale, provenant de ses propres efforts de capitalisation.

Impacts sociaux du commerce équitable

En République Dominicaine, les zones rurales sont pauvres et profitent peu des devises générées par l'exportation de produits agricoles - contrôlée par quelques grands exportateurs - et le tourisme de masse, concentré sur les zones côtières. En 2004, un ouvrier agricole gagnait en moyenne 110 euros par mois alors que le panier de la ménagère en ville était estimé à 280 euros par mois. Dans ce contexte, les jeunes issus du milieu rural préfèrent souvent tenter leur chance et migrer vers les Etats-Unis plutôt que de travailler la terre. En revalorisant le métier de cacaoculteur, la Conacado offre la possibilité à des jeunes de vivre de leur production et ainsi de rester sur leur terre.

Impacts environnementaux du commerce équitable

Traditionnellement biologique, l'agriculture paysanne dominicaine n'utilise pas de produit chimique. 100% de la production de Conacado est certifiée biologique ou en voie de l'être. La coopérative emploie 80 techniciens agricoles pour appuyer les cacaoculteurs. Ils sont chargés de contrôler l'application du cahier des charges biologique, de conseiller les producteurs, d'accompagner la gestion des flux pendant la campagne de récolte et de garantir la qualité du produit depuis la parcelle jusqu'au port d'exportation.

Trouver ce produit

Agriculture biologique - EUROPA  Ecocert - Organisme de contrôle et de certification  Label  Label du commerce équitable  Membre de la Fédération belge de commerce équitable  Elue meilleure entreprise du commerce équitable

Nous sommes certifié pour le BIO par Certisys BE-BIO-01